Rue des Fantômes

by IRAEVERSIBLE

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €0.99 EUR

     

about

IRAEVERSIBLE - Un Titre Par Mois:
3. Rue des fantômes [mai 2012]

Frédéric TIBURCE: voix - Benjamin CAHEN: basse - Nicolas STROEBEL: batterie - Gérald DELIQUE: guitares - Antoine TIBURCE: claviers.
Musique: IRAEVERSIBLE
Texte: Frédéric TIBURCE
Enregistré et mixé par Benjamin CAHEN au Studio 185.
Masterisé par Chris EDRICH.

lyrics

Ma mémoire est malicieuse
Où que je me trouve elle peut me tendre un guet-apens
Me précipiter dans le passé quel que soit le moment
La nostalgie s’empare de moi tandis que j’arpente cette rue déserte
Ce bout de quartier que j’ai bien connu
Aujourd’hui, la grisaille accentue le côté morbide
Et donne à ma balade des accents de saut dans le vide
Mon cerveau oscille entre présent et souvenirs prégnants
Le décor change au gré de mes incessants allers-retours dans le temps

Tantôt lumière, tantôt pénombre
A bout de nerfs bientôt je sombre
Dans un méli-mélo où s’entassent les ombres d’une époque révolue
J’aurais aimé, j’aurais voulu
Entendre à nouveau le bruit du marteau-pilon au coeur de la nuit
On a les berceuses qu’on peut
C’était la mienne
C’était la tienne aussi, mon frère
Te souviens-tu l’allégresse insouciante qui coulait dans nos veines
Te souviens-tu nos jeux d’enfants dans cette cour d’école
Qui nous a vus grandir et devenir des hommes
Toutes ces choses laissent un goût âpre dans ma gorge
Apre comme le temps qui passe et voit fermer les forges les unes après les autres
Vestiges où s’amoncelle la ferraille rouillée
Vertige devant cette campagne souillée au présent verrouillé

Dans mon esprit, la tristesse le dispute à la colère
Devant le décor de cette cité ouvrière qui meurt doucement, et toujours indiffère
Cette ville qui avant moi, a vu naître ma mère
Et a vu arriver mon père de l’autre bout de la mer
Ils étaient là les immigrés ; ils étaient là les ouvriers
Venus réchauffer leurs familles à la lueur du métal incandescent
Débarqués pour battre le fer dans les usines
Incités à donner leurs mains pour une vie de trime
Leurs parcours fait de modestie et de courage, d’abnégation et de partage
De ma vie jamais je n’oublierai ces visages
C’est de là que je viens, c’est là que j’ai vécu
C’est là que je reviens, à la recherche de l’enfance perdue
Au hasard des rues, j’écoute le murmure de la bise qui souffle à fendre la pierre
Et soudain mon coeur se brise à se dire que c’était hier
Que décidément rien ne dure
Que toute l’ambition et la volonté ne résistent pas à l’usure
Comme ces magasins désormais fermés, dont les devantures
Seules témoignent qu’en des temps reculés, ils ont bel et bien existés
Le spectacle offert du centre-ville déserté
Me rappelle le panorama d’un vieux western aux couleurs délavées
Et c’est triste à mourir de vouloir revenir rue des fantômes
Cette rue déserte, où ne résonnent plus nos rires
Si tu viens de Nogent, de Villerupt, de Longwy ou de Neuves-Maisons
Ou d’un autre lieu sans horizon
Tu sais ce que je veux dire

Parce que les rappeurs ne sont pas tous issus des tours de bétons
Parce que la peur des lendemains qui déchantent nous frappe sans distinction
Parce que la campagne se meure sans que Paris n’y prête attention
Demeure à jamais dans mon cœur le bruit sourd du marteau-pilon.

credits

released May 15, 2012
Gérald DELIQUE, Frédéric TIBURCE, Nicolas STROEBEL, Benjamin CAHEN, Antoine TIBURCE.

license

all rights reserved

tags

about

IRAEVERSIBLE Nancy, France

IRAEVERSIBLE est né en 2007, de la rencontre entre un parolier et quatre musiciens.
Après son premier opus - La Nécessité d'Etre, 2010, autoproduit - IRAEVERSIBLE poursuit son aventure musicale en vous proposant un nouveau titre par mois, à partir de mars 2012. ... more

contact / help

Contact IRAEVERSIBLE

Streaming and
Download help