La Traversée

by IRAEVERSIBLE

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €0.99 EUR

     

about

IRAEVERSIBLE - Un Titre Par Mois:
1. La Traversée [mars 2012]

Frédéric TIBURCE: voix - Benjamin CAHEN: basse - Nicolas STROEBEL: batterie - Gérald DELIQUE: guitare - Antoine TIBURCE: claviers.
Musique: IRAEVERSIBLE
Texte: Frédéric TIBURCE
Enregistré et mixé par Benjamin CAHEN au Studio 185.
Masterisé par Chris EDRICH.

lyrics

Déjà six mois que je suis parti, j’ai traversé trois pays
J’avance droit devant moi
Chaque pas m’éloigne un peu plus de ma vie passée
Ne pas penser à me retourner, encore moins à m’arrêter
Je m’enfuis tel un évadé
J’ai laissé derrière moi ma mère, les yeux baignés de larmes
Mon père repose déjà au chaud de cette terre où j’ai grandi
Ainsi que deux de mes frères, l’autre a fait le choix des armes
Ma sœur pleure son époux et leur enfant, trop tôt partis
Famille décimée, dans mon pays ça sent la mort et la discorde
Les soldats sensés remettre de l’ordre
Dans les affaires d’une nation qui n’est pas la leur, s’enlisent
Comptent les corps sans vie d’une jeunesse qui se brise
Moi, si je suis parti, ce n’est pas délibérément
Mais ma mère n’aurait pas pu supporter un nouvel enterrement
Je suis le plus jeune, et sur moi reposent ses espoirs
Je pense à tout ça tandis que j’avance dans la nuit noire

J’avance, au mépris des dangers qui m’attendent
Passer les frontières une à une, surtout ne pas me faire prendre
J’avance vers ce continent inconnu, j’espère
Pouvoir un jour marcher dans ses rues, contempler ses lumières

Le passeur a empoché mon argent sans un regard
Combien de jeunes gens aux yeux hagards a-t-il dévalisés
Combien de familles éplorées, d’hommes et de femmes sur le départ
Ont donné tout ce qu’ils avaient pour la quête d’un pays rêvé
Je ne sais rien de cet ailleurs, duquel chaque jour me rapproche
J’avance sans rien dans les poches, la solitude emplit mon cœur
N’arrive pas à m’imaginer des lendemains prospères
Dans mon esprit affolé ne reste que l’image de ma mère
Je m’y raccroche au milieu de ces corps innombrables
Compagnons d’infortune dans cet exil interminable
Nos odeurs mélangées, le bringuebalement du camion
Me donnent la nausée, j’ai envie de pleurer, mais je tiendrai bon
Ne pas ciller, ne pas montrer mes faiblesses
Toujours être aux aguets, ne pas faire le fier et masquer la détresse
Le sacrifice est trop grand, je n’ai pas le droit d’échouer
Oublier ma vie d’avant est la condition pour continuer à avancer

Au mépris des dangers qui m’attendent
Passer les frontières une à une, surtout ne pas me faire prendre
J’avance vers ce continent inconnu, j’espère
Pouvoir un jour marcher dans ses rues, contempler ses lumières

Je suis de ceux qui s’efforcent d’être invisibles
Je suis celui qui baisse les yeux, de peur qu’on me prenne pour cible
Au milieu de la foule des voyageurs, je reste silencieux
Je suis celui qui traverse ces lieux pour la première fois
Pas d’option de retour pour moi
Rien que cette fuite en avant, c’est arrivé malgré moi
Le choix s’est imposé de lui-même, me voilà sur la route
Le destin me malmène, me met chaque instant face à mes doutes
Depuis combien de temps suis-je devenu ce fugitif
Amaigri, sans passé
En moi ne subsiste que l’obsession de passer
L’ultime grillage situé à quatre-cents mètres
Les soldats espagnols vont et viennent sous la lumière d’une lune inquiète
Nous sommes plusieurs centaines, tapis dans l’ombre
C’est la nuit de tous les espoirs, encore quelques secondes
Avant de courir dans les halos aveuglants des miradors
Je ne serai plus une ombre, enfin vivant bien que si proche de la mort

Courir de toutes mes forces
Ne pas penser, ne pas regarder à côté
Autour de moi, tout n’est que mouvements saccadés
Des coups de feu résonnent
J’entends le bruit d’une chute, suivi d’un hurlement
Mais je n’ai pas le temps, le grillage droit devant
Plus que quelques foulées
Nous nous abattons sur les barbelés comme des animaux affolés
Le métal entre dans ma chair, c’est le prix à payer
Mes forces m’abandonnent, une main se tend, je la saisis
Vais-je passer, je ne veux pas mourir ici

J’avance au mépris des dangers qui m’attendent
J’avance vers ce continent inconnu
J’espère

J’espère

credits

released March 15, 2012
Benjamin CAHEN, Frédéric TIBURCE, Nicolas STROEBEL, Gérald DELIQUE, Antoine TIBURCE.

license

all rights reserved

tags

about

IRAEVERSIBLE Nancy, France

IRAEVERSIBLE est né en 2007, de la rencontre entre un parolier et quatre musiciens.
Après son premier opus - La Nécessité d'Etre, 2010, autoproduit - IRAEVERSIBLE poursuit son aventure musicale en vous proposant un nouveau titre par mois, à partir de mars 2012. ... more

contact / help

Contact IRAEVERSIBLE

Streaming and
Download help